Boulogne lance son festival de cinema !

JÉRÔME BERNATAS | 19.11.2010, 07h00 <btn_p style= »color: rgb(0, 0, 0); »>

En mai prochain, les étoiles du cinéma se retrouveront à Cannes, sur la Croisette. Un mois plus tôt, quelques-unes d’entre elles fouleront la Grand-Place à Boulogne-Billancourt. La ville vient en effet de créer son Festival international du film. Un principe voté hier soir en conseil municipal.
Programmée au printemps, cette manifestation ramènera le sourire sur le visage des amateurs de septième art. <btn_noimpr>

« L’idée de départ repose sur la volonté de faire découvrir des films jubilatoires, explique Pascal Fournier, l’adjoint au maire chargé de la culture. Il ne s’agit pas forcément d’œuvres comiques, mais qui de manière plus large suscitent de l’émotion, du bonheur, du plaisir. » Une description qui correspond à des longs-métrages tels que « Invictus », de Clint Eastwood avec Matt Damon, ou « le Concert », de Radu Mihaileanu avec Mélanie Laurent. Pendant quatre jours, en avril, le public pourra admirer des nouvelles productions en exclusivité dans deux salles du complexe Pathé, en attendant l’ouverture du multiplexe sur l’île Seguin. Un jury de professionnels remettra à l’issue de la compétition des trophées pour récompenser les meilleurs film, réalisateur, acteur, actrice… Les spectateurs décerneront eux aussi un prix au film qu’ils auront plébiscité.
En lançant son festival, Boulogne renoue avec son glorieux passé. Les studios mythiques de l’avenue Jean-Baptiste-Clément ont en effet accueilli les plus grands comédiens comme Bourvil, Louis de Funès, Jean Gabin, Yves Montand, Catherine Deneuve ou Gérard Depardieu, entre 1943 et 1990, date du rachat par la SFP. « Cela marque la reprise de parole de la commune en matière de cinéma déjà amorcée l’an dernier avec l’exposition Brigitte Bardot, poursuit Pascal Fournier. De plus, la portée internationale de l’événement permettra de faire rayonner Boulogne dans d’autres pays. »
Le festival prendra le parti de montrer des réalisations venues du monde entier. « Du cinéma d’auteur comme des productions de grands réalisateurs », précise l’élu. La ville, qui a voté une subvention de 60000 € pour organiser cette opération, va travailler avec Pathé Europalaces et l’association NeoFestivals. Il reste maintenant à fédérer d’autres partenaires pour donner l’ampleur souhaitée à cette création culturelle. Un festival qui a toutes les chances de remporter un franc succès car il n’en existe plus dans la région Ile-de-France depuis plusieurs années. « Cette première édition va nous permettre de monter en puissance, annonce Pascal Fournier. Ensuite, on pourra peut-être voir plus grand, en étirant, par exemple, la durée du festival sur une ou deux semaines… ».

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92