Comment M. Baguet m’empêche d’être candidat

Chers amis,C’est avec stupeur que j’ai reçu ce mercredi 20 octobre un mail du siège national de l’UMP, intitulé : « Invalidation de votre candidature aux élections internes de la fédération UMP des Hauts-de-Seine ».Dans ce mail, le rejet de ma candidature est justifié de la manière suivante :
« la Commission d’Organisation et de Contrôle des Opérations Electorales a constaté que vous avez adressé, le 17 octobre dernier, un courriel à plusieurs adhérents de l’UMP pour promouvoir votre candidature dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine.(…) Ce comportement est contraire aux règles internes de notre formation politique et crée une rupture d’égalité entre les différents candidats de cette 9e circonscription. »

Après avoir tenté par plusieurs biais d’obtenir sans succès mon retrait, Monsieur Baguet n’a finalement trouvé que ce moyen pour écarter ma candidature et ainsi être seul candidat au poste de délégué de la 9ème circonscription.

Cette manoeuvre, il faut la voir comme un aveu. En effet, ma victoire était plus que probable. Monsieur Baguet l’a évidemment bien senti et ne supportant pas l’éventualité d’une défaite, a donc choisi de ne pas la jouer à la loyale comme on dit, vous privant ainsi de votre droit démocratique à choisir.

Permettez-moi de revenir sur la « rupture d’égalité » invoquée par l’UMP :
1- Depuis des mois, des personnes salariées de la mairie s’occupent de l’UMP Boulogne et font ouvertement campagne ces derniers jours pour Monsieur Baguet !
2- Ces deux derniers week-end, Monsieur Baguet a organisé des visites de l’Assemblée nationale, ouvertes seulement aux adhérents de l’UMP Boulogne. A quelques jours du vote, c’est une drôle de coïncidence…
Ces deux exemples doivent être de nature, je pense, à vous démontrer que l’égalité des candidats a été rompue par Monsieur Baguet depuis bien longtemps.

Je ne regrette absolument pas l’envoi de ce mail pour lequel on me prive aujourd’hui du droit de me présenter devant vous. Je vous invite d’ailleurs à dénoncer cette mascarade de démocratie interne, en ne venant pas voter vendredi 22 octobre.

Je reste pourtant, envers et contre tout plus que jamais déterminé à défendre haut et fort les valeurs de notre famille politique et l’action de Nicolas SARKOZY.

Je m’étais engagé à m’occuper pleinement de l’UMP Boulogne si vous m’aviez élu. J’espère juste que Monsieur Baguet aura le temps d’être à la fois un bon député, un bon maire, un bon président d’agglomération, un bon président de la SAEM Val de Seine (société chargée de l’aménagement de l’Ile Seguin) et désormais un bon délégué de circonscription. Ceci dit, ne dit-on pas qu’à vouloir trop avoir, l’on perd tout…

Enfin, j’espère que Monsieur Baguet aura bien en tête vendredi 22 octobre cette citation du Cid de Corneille : « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».

Bien fidèlement.

Antoine de Jerphanion