À lire avant de se lancer en politique: « La Valse du singe »

À lire avant de se lancer en politique: « La Valse du singe »

Pascal Fournier, ancien Maire adjoint délégué à la culture de Boulogne-Billancourt, a publié en mai dernier « La Valse du singe », un roman de « politique friction » qui met en scène les acteurs d’une campagne électorale en 2019.

 

Il m’a fallu quatre mois pour que je me décide enfin à franchir la porte de la librairie Périples, avenue Jean-Baptiste Clément, pour acquérir ce fameux livre. Je dois avouer que je le craignais beaucoup. Un ex-adjoint qui écrit un roman sur la politique locale, c’est un peu comme une ex-première dame qui dévoile son passage à l’Élysée.

Mais, après avoir dévoré les 302 pages (postlude compris) de « La Valse du singe », je n’ai qu’une chose à dire à Pascal Fournier : Merci pour ce moment !

 

Sa plume, acide et très drôle, ne laisse aucune place à l’amertume. Elle nous conduit simplement dans le monde des élus, avec ses haines et ses passions.  Alors que d’autres, qui se sont essayés à cet exercice, on voulu nourrir leurs lecteurs de fantasmes, Pascal Fournier nous invite, par la fiction, à déceler la pleine humanité du milieu politique.

 

Car oui, la politique c’est uniquement une histoire d’hommes et de femmes. C’est un univers où les convictions affrontent des rapports démultipliés: on adore ou on hait, on s’engage ou on trahit, on construit ou on détruit. La politique n’a rien de bestial, elle est juste parfaitement humaine. « On compare parfois la cruauté de l’homme à celle des fauves, c’est faire injure à ces derniers », dit Dostoïevski, cité par l’auteur.

 

Alors, à tous ceux qui veulent s’engager en politique, devenir élus ou collaborateurs, Pascal Fournier nous avertit: ne perdons pas notre raison, notre cœur, notre âme (cf la sublime fin, page 290) et n’oublions pas notre mission première, servir.

En tournant la dernière page du roman, je me suis rappelé le conseil de mes mentors boulonnais (pas besoin de les nommer): « L’ambition personnelle n’est essentielle et utile que lorsqu’elle sert l’ambition collective ».

 

Vraiment, je ne peux que vous inciter à foncer chez votre meilleur libraire, à la fnac ou sur amazon, comme vous voulez ! Vous allez adorer !

 

On m’a toujours dit: « Si tu veux faire de la politique, lit Machiavel ». J’ose désormais conseiller: « Si tu veux changer la politique, commence par Fournier ».

 
 

– « La Valse de Singe », de Pascal Fournier, chez Le Passeur Editeur.

– Lire l’interview de Pascal Fournier, par l’e-Journal de Boulogne-Billancourt : ici.