Un député UMP propose un paquet de cigarettes unique sans logos ni marque

PARIS — Une proposition de loi visant à instaurer un paquet de cigarettes neutre, sans logos ni marques, sera déposée d’ici octobre, a annoncé mercredi à l’AFP le député UMP Yves Bur qui souhaite ainsi renforcer la lutte contre le tabagisme en France.

Les fabricants seraient contraints d’utiliser un paquet standardisé, de couleur sombre et sans logo, sur lequel figurerait le message sanitaire accompagné d’une photo montrant les dégâts du tabagisme, a indiqué le député UMP du Bas-Rhin, confirmant une information du Parisien.

Depuis l’interdiction de la publicité sur le tabac, le seul espace sur lequel les fabricants peuvent continuer à faire leur promotion sont les paquets eux-mêmes, a relevé M. Bur, qui souhaite « casser l’imaginaire » véhiculé par les marques.

L’initiative a reçu le soutien de l’Alliance contre le tabac. Dans un communiqué publié mercredi, elle demande que « tous les produits du tabac soient vendus dans des emballages standards sans couleur, sans images, ni logos, qui visent, en réduisant l’impact des avertissements sanitaires, à séduire en particulier les plus jeunes et les femmes. »

A ce jour, seule l’Australie a adopté une telle mesure, qui entrera en vigueur en 2012.

Cette proposition est vigoureusement dénoncée par les fabricants, qui assurent que cela favoriserait la contrebande et aurait donc un effet inverse de celui recherché.

« Le marché sera inondé de contrefaçons, ce qui ne va qu’inciter et permettre aux jeunes de se fournir en cigarettes. Un véritable paradoxe alors qu’une loi interdit la vente de cigarettes aux mineurs », a estimé Yves Trevilly, porte-parole de la filiale française de British American Tobacco (BAT France).

Yves Bur note pour sa part que l’industrie du tabac n’a eu de cesse de mettre en avant l’argument de la contrebande depuis les lois contre le tabagisme de 1991.

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot avait indiqué en janvier 2009 qu’une initiative de ce type était à l’étude tout en notant que « l’impact d’une telle mesure (était) encore mal connu ».

Contacté mercredi par l’AFP, le ministère n’était pas en mesure de répondre dans l’immédiat.

« Le paquet neutre s’imposera tôt ou tard », a assuré M. Bur. « Ca va être dur, mais on y arrivera », a pour sa part déclaré à l’AFP le professeur Yves Martinet, président de l’Alliance contre le tabac.

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés.